Le Chili, chaud, chaud le Chili!

Publié le par Evelyne Metro

Ce nouvel épisode commence à la frontière chilienne à quelques kilomètres s de la frontière bolivienne ou nous avons dit au revoir à nos amis. Nous sommes dans le même type de paysages, il y a toujours les lamas et la même végétation, mais aussitôt passée la frontière, nous sommes dans un nouveau pays. La route est lisse, il y a des panneaux de signalisation et des barrières de sécurité. A la douane, on nous contrôle nos bagages au scanner. Oui, nous avons quittés la Bolivie pour un pays plus riche : bienvenidos au Chili.

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

Nous sommes à San Pedro de Atacama, village oasis, perdu dans le désert d'Atacama au nord du Chili. C'est un village très touristique et notre portefeuille ressent bien le changement de frontière dés le premier restau. Musique tendance, serveurs coiffés à la dernière mode, plats gastro, prix a l'européenne: chaud, chaud le Chili!

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

Après une nuit récupératrice, nous louons des vélos afin d'explorer les environs. Nous allons tout d'abord jusqu'à Pukara de Quitor, une fortification érigée au 12 eme siècle à flanc de colline.Il fait chaud et sec, et dire qu'à quelques kilomètres de là, nous avons eu chaud comme jamais! Je choppe même un coup de soleil: chaud, chaud le Chili!

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

Nous nous dirigeons ensuite vers la laguna Cejar. On nous avait annoncé 1 heure de trajet. Nous mettrons 1 h 30 à l'aller et pas loin de 3 h au retour, sous un soleil de plomb en plein milieu du désert. Certains nous prendront pour des fous par la suite... En plein milieu de nulle part, nous voici arrivés. Il y a 3 lagunes. La première est couleur émeraude, les deux autres couleurs lagon et la baignade est autorisée dans l'une d'entre elles. La concentration en sel est telle que l'on flotte. On a marché sur l'eau!!!!

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

Nous décidons ensuite de quitter San Pedro mais cette région est loin de tout. Nous devions à la base passer en Argentine. Mais les distances sont énormes, le trajet ne peut se faire que de jour et les places sont limitées. Changement de programme. Nous continuerons au Chili et passeront en Argentine plus tard. Après réflexions, nous décidons de prendre un bus le lendemain pour une étape à La Serena, une ville côtière située à 17h de bus de la..... Le hasard des rencontres nous met sur le chemin d'un jeune français qui y vit et qui nous trouve un appartement. Vamos...C'est parti pour 15H de bus. Nous quittons San Pedro au coucher du soleil révelant les couleurs fantastiques de la vallée de la lune.

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

17h de bus plus tard, si on m'avait dit que nous aurions pu faire 17 h de bus un jour.... nous voici à la Serena, ville donnant sur l'Océan Pacifique. Il y a des plages, des vagues, du surf, on a même une piscine. Comme ça ça fait rêver, mais ça caille et tous les matins il y a une brume épaisse qui recouvre l'océan. Pas si chaud que ça le Chili!

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

Pas de baignades pour les réunionnais mais nous décidons d'y louer une voiture et partons à la découverte de la vallée d'Elqui, située à une centaine de kilomètres de là. Cette vallée est connue pour être le lieu de production du Pisco chilien, l'alcool national. Elle est également célèbre pour ses observatoires professionnels qui profitent d'un des ciels les plus clairs du monde. Le vert des champs de vignes contraste avec le gris des montagnes désertiques, c'est une très belle vallée fertile aux allures lointaines de Sud de la France.

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

La Serena ne nous a pas emballé. Le front de mer, en travaux, tend à ressembler à Miami: buildings, bars et discothèques et le temps n'a pas été au top. Nous quittons cette ville sans regrets, direction Valparaiso a 7 h de bus....

Nous arrivons de nuit à Valparaiso ou Valpo pour les intimes: la vallée paradis, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Elle est le premier port et la deuxième ville du Chili. Elle est située dans une baie, dominée par 44 collines formant un amphithéâtre naturel dominant l'Ocean Pacifique. Nous trouvons tant bien que mal notre hébergement: un loft situé sur une petite place bien animée.

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

Le lendemain, nous allons à pieds à la rencontre de cette ville bien particulière. Il y a la partie basse qui abrite le port et la ville haute sur les collines. Il y a plusieurs funiculaires ou ascensores qui permettent d'accéder aux quartiers en hauteurs. Au hasard de nos pas, nous empruntons des escaliers, un ascenseur, des promenades, des allées et nous découvrons des quartiers comme on en a jamais vu. Les maisons sont toutes colorées, les murs sont de vraies œuvres d' art. Un musée à ciel ouvert, un régal pour les yeux.

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

La ville est bouillonnante d'activités. Chaque objet est détourné en objet d'art et des mini concerts nous surprennent au détour des ruelles.

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

Notre deuxième jour est moins actif voire pas du tout pour Nina et moi. Nous restons à l'appart car elle est malade. Rien de grave mais elle a besoin de repos. Laurent et Cléo repartent en vadrouille dans la ville.

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

Le jour de notre départ, nous terminons par une ballade en bateau dans le port, l'occasion d'avoir un autre point de vue de cette ville décidément sublime.

Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!
Le Chili, chaud, chaud le Chili!

Nouveau départ, nouvelle destination, nous voici embarqués pour le Sud...en bus bien sur!! A Puerto Varas, ils annoncent 5 degrés le matin : chaud???

Publié dans letimetro au Chili

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fabrice 07/12/2014 16:43

Après les montagnes multicolores de la Bolivie, place à la ville arc-en-ciel ! Palettes identiques mais créateurs différents…
Bravo et bises aux 4 Fantastiques !

Papy 06/12/2014 14:05

Bonjour les jeunes,
Heureux de voir cette ville avec autant de couleur et d'originalité. Bonne continuation et gros bisous.
Merci pour tout..............