Bolivie: deuxième.

Publié le par Evelyne Metro

Douze heures de bus, plus tard, nous voici à Sucre. On nous avait prévenus, les compagnies de bus boliviennes ne valent pas celles du Perou. Je confirme. Sur le papier, on nous avait promis les sièges inclinables, ça c'est vrai, la Wifi, ça c'est faux et surtout les toilettes et ça y'a pas! A la place, il y a un arrêt en pleine nuit dans un bled paumé ou les toilettes sont, comment dire... Pas top du tout.. Les enfants ont bien dormi, nous pas trop. Après avoir regardé Thor, une merveille du cinéma américain en espagnol, on s'est assoupis, interrompus plusieurs fois par des arrêts incessants pour récupérer des gens sur la route et pour les déposer également sur la route, ou par les appels téléphoniques de ces mêmes gens. Bref, on arrive à Sucre un peu en poudre... Ouahh le jeu de mot, j'ai pas pu m'en empêcher...

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

Sucre vaut en réalité son nom à un président célèbre du pays. C'est la capitale constitutionnelle du pays. Ici, c'est la vallée. On est à 2750 mètres d'altitude et nos petits corps de réunionnais retrouvent avec plaisir la chaleur. Sucre est une très belle ville coloniale, digne représentante de l'art baroque de l'Amerique latine.

La ville est non seulement très belle, mais on y ressent une vraie énergie culturelle. Il y a de nombreux musées, de très belles places et de très beaux parcs.

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

Nous passons du temps à flâner le long de ses ruelles pavées. La place 25 de Mayo est le cœur de la ville. Elle est bordée par de très beaux édifices. Nous y visitons la Cathédrale, vieille du 16eme siècle ainsi que la chapelle Nuestra Senora de Guadalupe, qui abrite la vierge de Guadalupe. Celle ci, une des richesses du patrimoine bolivien, est sertie de miliers de perles, diamants et pierres précieuses.

ma visite chez le médecin: quel personnage!
ma visite chez le médecin: quel personnage!
ma visite chez le médecin: quel personnage!
ma visite chez le médecin: quel personnage!

ma visite chez le médecin: quel personnage!

Le lendemain, frais et dispos, nous continuons nos ballades. Les enfants ont adoré le parc Bolivar ou l'aire de jeux est immense.

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

Petit passage par le cimetière, vaste parc luxuriant et arboré.

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

Nous restons 4 nuits à Sucre. Cette ville figurera dans le top 5 de nos villes préférées. Nous n'y avons pas fait de grandes choses, mais nous avons adoré l'ambiance, le climat très agréable et les rencontres que nous y avons faites.

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

Le Dimanche, nous avons été jusqu'au marché de Tarabuco, situé à une soixantaine de kilomètres de Sucre. Ce marché est le plus célèbre du pays. Des indiens yamparas et tarabucos, reconnaissables à leurs différents couvres chefs et à leurs superbes habits rouge, orange violet ou noir viennent des villages alentours. Animé et coloré!

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

Nous quittons Sucre d'une manière bien originale qui ne figure dans aucun guide. Par hasard, Laurent a trouvé sur internet le récit d´un touriste ayant relié Sucre a Potosi en train. Or ce moyen n'est proposé nulle part et les agences locales que nous allons voir n'en savent presque rien. Il s'agit en réalité d'un bus qui a été mis sur rail et qui relie les deux villes via de nombreux arrêts dans des villages enclaves, ce moyen étant destiné à ces villageois. Nous décidons de tenter le coup. Il ne part de sucre que 3 fois par semaine, aussi le lundi matin, nous nous réveillons aux aurores et nous nous faisons déposer en taxi à la mini station.

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

Il faut savoir que le bus n'a que 23 places assises et à l'arrivée il y a déjà une bonne petite file d'attente au guichet. Contrairement à nos craintes, nous avons nos billets et à notre grand étonnement tous les gens qui étaient derrière nous aussi. Comment va t'on tous entrer la dedans?

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

Ben on est tous rentrés: des jeunes, des vieux, des bébés, des tonnes de sacs de marchandises sur le toit, un couple de touristes qui ont eu l'info par d'autres voyageurs et nous. Le début du trajet fut inconfortable. Cléo à côté d'une gentille dame, Nina et moi a côté d'un gentil monsieur et Laurent au côté du gentil chauffeur. Et en route les voyageurs.

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

L'expérience vaut le détour. Les paysages sont superbes, les nombreux arrêts pour déposer des gens au milieu de nulle part ou en récupérer d'autres sont folkloriques. Le bus train, donc, claxonne régulièrement pour chasser les animaux sur la voie et le copilote doit régulièrement descendre pour retirer des cailloux ou autres obstacles sur les rails. Tout ceci explique le fait que le trajet dure 2 fois plus longtemps qu'en bus, soit 7 heures. Un peu cassant mais une expérience unique!

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

Après ces 7 heures de route, nous voici a Potosi. Inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO, Potosi est perchée à 4090m d'altitude. On va remettre les pulls. La ville n'aurait jamais existé si un Indien n'avait pas découvert vers 1545 l'existence d'une mine d'argent sur la montagne surplombant la ville: le Cerro Ricco. Elle devint alors une ville extrêmement riche attirant les convoitises et jusqu'à aujourd'hui ces mines sont exploitées et des miniers continuent à y laisser leur santé.

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

L'occasion pour nous de visiter l'un des musée les plus prestigieux d'Amerique latine: la casa de la moneda. C'est ici que l'on frappa la monnaie jusqu'en 1969. La visite guidée en français est très instructive, Cléo y a trouvé de l'intérêt, Nina beaucoup moins.

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

Finalement, c'est à peu près tout ce que nous verrons de Potosi, qui possède néanmoins un centre historique intéressant avec un grand nombre d'édifices remontant à la conquête espagnole.

Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.
Bolivie: deuxième.

Notre dernière soirée à Potosi nous amène à rencontrer une famille canadienne en périple de 4 mois et demi en Amérique latine. Nous partageons ensemble un restau et le contact s'établissant parfaitement, nous décidons de partir ensemble le lendemain pour la suite de nos aventures.... Suite au prochain épisode!!!!

Publié dans letimetro en Bolivie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Papy 30/11/2014 09:48

Un grand merci pour ses photos et les commentaires joyeux d'Evelyne. Bonne poursuite .....
Je vous embrasse tendrement
Papy

sacha Delphine et jp 30/11/2014 06:07

Quel plaisir de suivre vos magnifiques aventures. Les photos sont superbes. Vous allez nous revenir des etoiles pleins les yeux et riches de belles expériences. On a hate que vous nous racontiez tout cela. On vous embrasse. Cleo, sacha pense tres fort a toi..

4in 25/11/2014 19:10

Que d aventures!!! Tes photos Lorenzo époustouflantes , Evelyne ton blog un pur régal
Nina et cléo qu est ce que vous avez pris en maturité !!!!
Encore un voyage ou on aurait aime être à vos côtes
Kiss Isautier family

Fabrice 24/11/2014 13:34

Evelyne, "les bus boliviens c'est pas le Pérou" ouvrait grand la voie au second jeu de mot...
Laurent, les clichés à Sucre sont un véritable plaisir.
Nina et Cléo, vous allez lancer une mode à La Réunion avec vos bonnets ! Trop cool !
Bises aux 4 Fantastiques.

Gran Dav 24/11/2014 06:07

Chapeau pour les photos. Elles accrochent toujours autant. Bonne continuation les Ti Métro et vivement le prochain récit.
@+